Y en a marre!!! Ras-le-bol des préjugés!

Aujourd'hui me voilà à nouveau confronté à des préjugés...la liberté prise dans ma démarche professionnelle dérange l'autre car elle sort trop des sentiers battus...et pourtant ceux qui me connaissent, ceux avec qui j'ai travaillé, ceux qui me choisissent pour les accompagner savent l'honnêteté de ma démarche, mon professionnalisme et ma volonté d'efficacité...

J'ai travaillé dans différents organismes privés et étatiques, j'ai vu de l'intérieur les disfonctionnements et les difficultés rencontrées par chacun... j'ai cherché des excuses à un système qui ne fonctionne plus, mais aujourd'hui je ne peux plus adhérer et me taire car ce système est maintenu en l'état par des êtres humains qui me sont contemporrains et qui ont donc l'opportunité de réfléchir par eux-mêmes, d'avoir la connaissance, de faire des choix libres...

Comment peut-on encore aujourd'hui dire qu'un fonctionnaire est un fainéant (dixit un ex chef d'entreprise rencontré récemment)? Comment peut on se dire thérapeute et toiser de la tête aux pieds une collègue en bien-être qui n'a pas le look de la parfaite barbie girl ? Comment peut-on encore aujourd'hui continuer à répandre des pesticides avec un masque alors que le métier d'agriculteur est de nourrir les autres? Comment peut on oser dire que le nucléaire c'est l'avenir, après avoir vécu Tchernobil et Fukushima? Comment ose -t-on  se présenter à la présidence d'un pays alors que l'on n'est pas intègre? Comment ose t-on envisager de voter pour un parti à cause duquel tant de nos ancêtres sont morts à la dernière guerre mondiale? Comment peut-on aujourd'hui ici fermer sa porte à une personne qui fuit son pays pour cause de guerre, persécution ou famine? Comment peut-on humainement mettre de l'acide chlorhidrique sur des aliments jetés à la poubelle pour éviter que certains viennent s'en nourrir? C'est sûr que celui qui a les moyens de payer va s'emmerder à aller fouiller les poubelles! Comment une responsable d'organisme d'insertion peut oser dire à une formatrice accompagnatrice d'une personne au sein de son groupe suivi à 35h depuis 6 mois qui vient de faire une TS (tentative de suicide) et qui souhaitait prendre des nouvelles: Est-ce que c'était pendant tes heures de travail que c'est arrivé? Non? alors non! Est-ce que c'est normal que l'état continue à rémunérer de tels organismes pseudo-sociaux? Est-ce normal que la presse locale choisisse (selon quel critère?) qui a le droit de faire paraitre une annonce sachant que celle-ci est tout à fait légale? Pourquoi continuer à participer à des accompagnements qui ne changent que de noms mais pas de contenu en espérant qu'ils seront enfin! efficaces alors que les formateurs ont pour obligation de passer le moins de temps avec vous car ce n'est pas rentable au prix ou l'état rémunère l'organisme...

Et pourtant, ce monde c'est moi, toi, nous...nous ne pouvons pas changer la globalité, nous ne pouvons décider pour l'autre, nous ne pouvons que changer notre point de vue, notre façon de vivre, nos idées préconçues et nos jugements...

S'ouvrir à plus de conscience peut se faire instantanément mais la plupart du temps petit à petit...

Aujourd'hui il y a effectivement urgence de changer notre mode de vie et notre façon de consommer, oui car la planète ne peut plus continuer ainsi...

Il est temps que l'on sorte du oeil pour oeil dent pour dent qui exclu de plus en plus d'êtres vivants et engendre des guerres à n'en plus finir! 

Ce sont de vieux schémas! Le temps est au changement individuel pour que le global puisse enfin respirer...

C'est par le retour à la source en soi, à l'essentiel que nous pourrons nous en sortir car à la source tout est commun, tout est inclu, tout est là sans aucun jugement!

Retour à la source, à l'essentiel cela commence par se poser vraiment la question aujourd'hui si je sais que je meurs demain (c'est la seule chose dont on soit sûr!) qu'est ce que je souhaite vivre dans ce temps limité? Et si c'est l'amour et bien vivons-le! 

Revenir à l'essentiel pour soi, en conscience que ce n'est pas forcément le même essentiel pour l'autre à ce même moment. 

Penser autant global que focal, car si nous ne pensons qu'à nous individuellement nous excluons l'autre, et si nous ne pensons qu'aux autres nous ne vivons plus en connexion avec la source intérieure...

Trouver ce centre intérieur qui nous ouvre à la globalité dans la biodiversité; faire ce changement individuel nécessaire à la collectivité; avoir une démarche de simplicité pour soi tout en ayant conscience de l'autre, se rappeler que seul on peut beaucoup mais qu'à plusieurs on va plus loin plus vite!

Alors oui il y a urgence de faire la paix en soi, de rechercher cet essentiel commun à tout être vivant sur cette planète. Faire en sorte d'équilibrer les extrêmes qui nous renvoient toujours à la dualité, et se rappeler que derrière le 1 et le 2, il y a toujours le 3 les uns étant indissociables des autres...Au-delà de la dualité, il y a toujours la troisième voie celle de l'équilibre, de la Vie!

L'espoir, la Vie est toujours présente au-delà de la dualité! Un bon rappel en ces temps de votes où l'on nous demande de choisir entre 1 ou 2! N'oublions pas la Trinité!

0 réponses à l'article ' Y en a marre!!! Ras-le-bol des préjugés!'

Ecrire un commentaire

Les champs "nom", "adresse email" et "commentaire" sont obligatoires.
Vos références resteront confidentielles.
Pour afficher votre avatar, merci de créer un compte sur www.gravatar.com